Alors que PUBG domine ses adversaires en terme de joueurs simultanés (Plus de 3 millions sur Steam), et bat ainsi tous ses concurrents de Battle Royale, PUBG.Corp n’a toujours pas le monopole sur les tricheurs. En effet, bien que les logiciels de triches prolifèrent aisément sur le Net, la sortie de la version 1.0 n’a donc rien arrangée quant à la lutte Anti-Cheat. En plus de leur MàJ corrigeant de nombreux soucis (NDLR- Se référer à l’article 1.0 traduit par nos soins), PUBG a décidé d’ajouter deux nouvelles caisses contenant toujours des cosmétiques mais dont les prix sont encore plus importants, une caisse Desperado à 1€, et son contenu pouvant dépasser plusieurs centaines d’euros (716€ actuellement pour le Bandana). De quoi attirer bon nombre de convoitises…

 

La triche sur PUBG est omniprésente dans le seul intérêt économique, dont la Chine serait la première victime. La raison est-elle que, bien que la Chine fasse partie des pays émergeants, qui ont un réel soulèvement économique, ses habitants ne sont pas forcément aisés. Il est donc relativement facile de comprendre qu’un item valant quelques dizaines ou centaines d’euros en France attire les tricheurs (Afin d’avoir des BP, des caisses, et donc, des items). De plus, bien qu’en Europe, une copie de PUBG vaut aux alentours de 25€ (20€ étant le moins cher actuellement), elles peuvent alors valoir seulement 5€ en Chine, et un logiciel-tiers une cinquantaine d’euros…

 

Bref, rien pour réellement freiner les tricheurs. Pourtant, PUBG.Corp, avec leur nouvelle MàJ et leur mise en place d’un forum alimentant les plaintes (NDLR- https://support.playbattlegrounds.com/hc/en-us et http://pubgfrance.com/mise-a-jour-1-0-pc-2/ ) ont accentués le versus contre la triche et leurs utilisateurs; Il est possible désormais de signaler la triche correspondante (Boost vitesse, Aimbot, Wallhack et bien d’autres), d’envoyer vos plaintes directement sur le forum, et surtout grâce au système de replay In-Game, les tricheurs sont très vite détectés et bannis.

 

Dernièrement, leur lutte s’est réellement intensifiée avec l’arrestation, en Chine, de 120 développeurs de logiciels de triche, PUBG.Corp ayant annoncé travailler avec les autorités locales afin d’appréhender ses derniers. Rappelons-le, BattlEye a certifié avoir banni 1 million 500 milles utilisateurs, ce qui est, certes, important, mais moindre quand l’on sait qu’au moins 30 millions de copies ont été vendues partout dans le monde, et que 46% des joueurs de PUBG sont des utilisateurs Chinois.

 

 

Ainsi, Brendan Greene arrivera-t-il à faire face à la popularité de la triche Chinoise sur PUBG ? Les joueurs auront-ils, de par leur frustration, abandonnés leur confiance envers PUBG.Corp ? Serait-ce possible de ne plus avoir de cheat, ou bien très peu ? Rien n’est bien-moins sûr avec les prix des items de la V1.0. La solution étant sûrement de parfaire l’Anti-Cheat via des MàJ régulières…

 

Surtout, restez connecté sur nos réseaux sociaux Twitter et Facebook.

 

Pour trouver des team-mates allez sur notre Discord.